Activité "Nouvelles Facultés de Médecine francophones des PED "

Implantation d'un système qualité de l’enseignement
basé sur l'approche par compétence (APC)

Porteurs  :J. Barrier,  M. Touré

La mise en place d'un système qualité est un objectif stratégique essentiel des universités et en particulier des Facultés des sciences de la santé.
L'assurance qualité intègre pour l'essentiel l'organisation des études et les missions et fonctions des différentes structures de l'organigramme. Ceci correspond à des standards internationaux (Référentiels CIDMEF et Fédération Mondiale de l’Education médicale). C’est aussi une démarche d'excellence. L’atteinte de l’excellence par des institutions nouvelles (dynamique de changement plus aisée) peut influer sur l'ensemble des facultés de médecine de la sous-région considérée, et même les plus anciennes.
Les enseignants des facultés de médecine ciblées par l’opération, et identifiés comme personnes ressources, représenteront une population d’experts pouvant intervenir secondairement dans toute la sous-région, et être des acteurs du développement de ces facultés avec un effet réseau.
 

Approche par Compétences

L’Approche par Compétences (APC) est l’orientation actuelle des facultés des sciences de la santé innovantes dans le monde. La composante APC de ce projet pilote a été discutée à l'occasion de la réunion de la Conférence des Facultés de Médecine francophones du Maghreb (Forum Pédagogique à Monastir sur l’APC du 8-11 novembre 2012).
Ce forum a été animé par le Pr Ali CHADLY, Doyen de Monastir, le Pr Khaled ZEGHA, Doyen de Sfax, avec une implication du Maroc : la Vice - Doyenne Fatima DEHBI de Casablanca, et le Doyen Hassan Moulay FARIH de Fès, avec l’expertise du Pr J. BARRIER de la Faculté de Médecine de Nantes (France), Chargé de Mission à la CIDMEF, qui est ici le Chef de Projet à l’instar du Pr Meissa Touré de la Faculté de médecine de Dakar, Président du Conseil Pédagogique de la CIDMEF.
 

Système Qualité

Les nouvelles Facultés de Médecine (n'ayant pas plus de 10 ans d'existence ce qui correspond à un cursus complet) connaissent des difficultés importantes pouvant conduire à un déficit de compétences médicales en fin de 2e cycle ou de 3e cycle (médecine spécialisée ou médecine générale), il apparaît urgent d'agir au niveau des déterminants de cette situation par une démarche qualité.
 
ooo0ooo
 
Pour toute information complémentaire sur ce projet, vous pouvez contacter  J. Barrier,  M. Touré